fb spirirualite

Partage...

Il y a quelques années, j'ai accompagné une amie que le cancer venait incommoder pour une troisième fois en x ans. Nous avons discuté de la vie après la mort. Nos conversations ont également porté sur ce qu'elle vivait suite à cette nouvelle annonce. Elle me confia quelques secrets, vous savez ces secrets que l'on ne dit à personne parce que l'on se juge sévèrement. Elle remarqua qu'elle devait changer certaines formes de pensée et s'ajuster à ce que chaque journée lui présentait. Elle me disait que la vie était bonne pour elle parce qu'elle mettait sur son chemin les personnes dont elle avait besoin.

À chaque rencontre, elle me demandait si je pouvais lui faire un soin, car cela lui apportait du bien-être et elle se sentait mieux pendant quelques jours. Je voyais mon amie se préparer à quitter la vie. 

Je ne connaissais pas sa famille, car notre relation avait débuté dans le monde des affaires. J'ai toujours demandé à l'univers de me le faire savoir lorsque la fin arriverait afin que je lui envoie un compagnon étoile. À Noël 2009, je lui ai laissé un message sur son répondeur en me disant qu'elle me rappellerait le lendemain. Au bout de trois jours, pas de nouvelles, et là, j'étais inquiète et je me rassurais en me disant qu'elle devait être chez sa fille et que lorsqu'elle reviendrait à la maison elle répondrait à mon message.

Le 29 décembre au matin, vers les 10 h 30, j'ai reçu un appel de sa fille qui me disait que sa mère était aux soins palliatifs et qu'elle ne savait plus quoi faire, car elle sentait que sa mère était oppressée. Elle se disait que peut-être qu'une personne qui travaillait en énergie pourrait la réconforter. Elle me dit « je vais mettre l'appareil sur son oreille et si vous pouvez peut-être lui faire du bien, cela serait merveilleux ». J'ai remercié les guides de m'avoir avisé tel que je l'avais demandé. Je parlai donc à mon amie au téléphone et sa fille me dit après quelques minutes que cela avait semblé lui faire du bien, car elle avait vu une différence dans son regard.

Je décidai donc de braver la tempête du trajet d'Hemmingford à Montréal pour aller la rejoindre et l'aider du mieux que je le pouvais. Lorsque je suis arrivée, on me laissa seule avec mon amie et je l'accompagnai dans les derniers instants de sa vie, car dix minutes plus tard, tout était terminé.

Au début, j'étais seule avec mon amie et lorsque sa fille vint me parler, je lui ai dit que selon moi sa mère en était à son dernier souffle. Elle courut chercher ses frères et tous arrivèrent à temps pour la voir quitter la vie en toute sérénité. Ce fut un réel soulagement pour ses enfants de la voir quitter son corps en paix.

J'ai remercié mon amie ainsi que l'univers de m'avoir fait vivre ces moments, car ce n'était pas la première fois que j'intervenais auprès de personnes proches de moi et prêtes à quitter la vie, mais toujours de façon différente. Je ne me doutais pas alors que quelques années plus tard, la vie m'amènerait à aider les gens à vivre sereinement leur passage dans l'au-delà.

J’offre maintenant mes services aux personnes qui ont peur de mourir ou qui ont peur d’abandonner les gens qu’ils aiment. Je leur apporte le réconfort qu’ils ont de besoin afin que leur départ s’effectue en toute sérénité.